Andres Serrano

Andres Serrano à la MEP : émotion

janvier 11 | Exposition / Agenda

Plus que quelques jours pour admirer l’exposition consacrée à l’un des plus majestueux et scandaleux photographe du 21ème siècle : Andres Serrano. Jusqu’au 29 janvier, la Maison Européenne de la Photographie à Paris lui consacre une rétrospective sur sa dimension humaniste et marquant son empreinte dans l’histoire de l’art contemporain.

Point de célèbre Piss Christ qui avait offensé l’Amérique avec son crucifix immergé dans de l’urine, la MEP donne toute sa dimension aux portraits dérangeants du Ku Kux Klan, des Native Americans et aux icônes pop… C’est entre le visage du désormais président Donald Trump aux côtés d’une mini miss America et d’un Stars and Stripes ensanglanté que l’œil est subjugué par la deuxième partie de l’exposition.

Une série lourde de sens qui démarre par un mur rempli de haut en bas de pancartes en cartons de SDF que le photographe a recueillies. Emotion. Exit la provocation devenue sa marque de fabrique, Andres bouleverse avec simplicité en dressant des portraits de sans-abris new-yorkais et bruxellois. Ces hommes et ces femmes, imposés à la rétine sont ré humanisés, enfin visibles. Leurs regards hypnotisent, impressionnent, troublent. Le malaise s’inscrit dans la finalité de poser l’attention sur ces êtres que nul de considère. Culpabilité face à la misère.

L’esthétique de Serrano subjugue encore une fois, dans des compositions photographiques pointues jusqu’à l’accrochage sur simple papier accroché au mur contrastant avec les photographies sous verre de la première partie. Enfin, raison de plus de s’attarder à la MEP : une partie de ces séries sont révélées en France pour la première fois, une aubaine pour les admirateurs de cet antireligieux trash torturé.

Andres Serrano

Jusqu’au 29 janvier

Maison Européenne de la Photographie

5/7 Rue de Fourcy – 75 004 Paris

 

+ Andres Serrano

www.andresserrano.org

Julie Baquet © Art and Facts

 

Autres articles

« »