Danny van Ryswyk : freak show 3D

novembre 1 | Volume

Joseph Merrick n’est pas très loin… L’immersion dans Elephant Man de David Lynch est en tout cas totale lorsque le mirage de l’univers artistique de Danny van Ryswyk ouvre ses portes. « Approchez, approchez, n’ayez pas peur, venez découvrir les soeurs siamoises, l’homme à tête de cochon et la femme poulpe ! A moins qu’un voyageur d’une autre galaxie attire votre attention« . Le cirque de Danny van Ryswyk pullule de curiosités ou erreurs de la science, des anomalies de la nature exposées sous des cloches de verre à l’image d’un cabinet de curiosités. La technique, elle, est entièrement en 3D.

Ses personnages glauques naissent d’abord sur ordinateur où l’artiste conçoit une sculpture digitale. Une fois la modélisation accomplie, ce Frankestein danois met en scène ses créatures dans un décor pour lui donner l’aspect d’une ancienne photographie en 2D toute droit sortie d’un album sur les Freak Show, expositions populaires aux Etats-Unis au 19ème siècle.

Si son univers n’est également pas sans rappeler la fantastique saison la saison 4 d’American Horror Story, des notes de Diane Arbus s’imprègnent également de son travail. Un hommage peut être inconscient à celle qui photographiait les indigents.

Vous aimerez aussi : Diane Arbus ou la culture freak

+ Danny van Ryswyk

www.dannyvanryswyk.com

+ Facebook & Instagram

Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

«