Massena, série NCE Project © Florian Lévy

Florian Lévy : laboratoire expérimental

juin 27 | Photographie

Dans NCE project et Freehand, le photographe, graphiste et plasticien Florian Lévy signe une nouvelle fois un travail abouti. Art and Facts avait précédemment consacré un article à ce créatif.

Faussaire de la réalité, grâce à sa maîtrise affutée des outils numériques, l’artiste se forme en autodidacte au graphisme et à la retouche depuis 2001. Sa sensibilité s’exprime dans différents domaines artistiques, notamment dans des projets photographiques où la retouche digitale, parfois poussée jusqu’à la peinture numérique, sert avec talent ses créations. Jamais à outrance, toujours avec douceur et intelligence, ses manipulations servent la photo sans la dénaturer. Dans les deux nouvelles séries signées du créatif, il prend le tournant graphique de la déshumanisation.

Son premier projet, intitulé NCE project a été tout spécialement créée pour l’ouvrage Nice Code paru le 25 juin dernier. Luxueux guide aux adresses de références, Florian Lévy a composé un véritable laboratoire artificiel. Il donne une nouvelle identité à une ville, en l’occurence celle de Nice où,sur fond de symbolique élémentaire, il déstructure ses codes architecturaux. Les «clichés», dépourvus de toute humanité, prennent vie dans des structures expérimentales fantasmées. (Photographies parues dans Nice Code, Ultimate édition, Les Éditions Tendance)

Sortie début juin, la série Freehand joui d’un succès immédiat sur la plateforme artistique Behance avec plus de 6000 vues et presque 1000 likes. « Critique satyrique de la société moderne, les rapports humains sont confrontés aux croyances, à la vie, la mort, la guerre des pouvoirs, la technologie, l’amour ou encore au sexe. Autant de concepts explorés avec pour personnification : la main, symbole de don et paradoxalement de domination. Freehand – signifiant « à main levée » en anglais – souligne l’aspect aérien des compositions mais appuie également la notion de peinture numérique puisque réalisée à l’aide d’une tablette graphique, à main levée. Blanc immaculé. Les cartels incrustés en bas à droite sur les visuels de la série ne sont pas sans rappeler le tableau périodique des éléments chimiques, aussi appelé table de Mendeleïev. Comme une suite imaginaire aux 118 éléments répertoriés, les thèmes abordés sont pointés du doigt et cachent une double lecture symbolique. « Let go » invite à un lâcher-prise généralisé de notre inconscient et des peurs qui nous enchainent. »

NCE project

 

 

 

 

 

Freehand 

 

 

 

 

+ Florian Lévy

www.florianlevy.com

+ Tumblr, Pinterest, Behance & Facebook

Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

« »