Coney Island Teenagers, 1949 © Harold Feinstein

Harold Feinstein : capteur de bonheur

mars 13 | Exposition / Agenda

Sourires volés, instants magiques. Exposés jusqu’au 30 avril à la galerie Thierry Bigaignon à Paris, les clichés d’Harold Feinstein insufflent la vie. Traversant les décennies, il s’impose, avec le temps comme l’un des plus grands photographes du XXème siècle. Cette première rétrospective européenne intitulée L’optimisme contagieux offre quelques moments anodins rendus extraordinaires par l’œil encore novice de Feinstein dans les années 40-50.

Né en 1931, il n’a que 15 ans quand il commence la photographie. Entre ses mains, le Rolleiflex dérobé à un voisin apparaît comme une évidence. De New-York à Coney Island, il ne voit désormais plus que par la lentille de son objectif. Un talent inné qui lui vaut une entrée à la collection permanente du MoMA en 1950. Dès ses 19 ans, il est déjà perçu comme un avant-gardiste de la photographie de rue new-yorkaise. Il acquiert au fil de sa carrière un statut de véritable pionnier de la photographie, notamment numérique dès 1998.

« Quand quelque chose vous laisse bouche bée, appuyez sur le déclencheur ».

Il n’y aura pas de second baiser, pas de second rire. La beauté de ses clichés réside dans la spontanéité des instants captés. Sans mise en scène, Feinstein attend, l’œil avisé, de rendre Monsieur et Madame tout le monde extraordinaire pour une fraction de seconde en capturant leur merveilleux quotidien. Même de la guerre de Corée il extirpe le beau, la vie, l’espoir. Devant son objectif, côtoyant les horreurs du combat : la solidarité et la camaraderie.

Harold Feinstein dresse, à travers les années, le portrait intime d’une Amérique exubérante, authentique et emprunte de vitalité.

Galerie Thierry Bigaignon
9 rue Charlot
75003 Paris

Jusqu’au 30 avril
Du mardi au samedi, de 12h à 19h

+ Harold Feinstein

www.haroldfeinstein.com

www.thierrybigaignon.com

Marine de Rocquigny © Art and Facts

Autres articles

« »