Juno Calypso

Juno Calypso : autodérision sur la féminité

septembre 14 | Photographie

Les absurdités de l’identité féminine et de la sexualité sont explorées par Juno Calypso. L’artiste a développé un personnage qu’elle endosse dans des autoportraits : Joyce. Ridicule, risible, désespérée, cette femme imaginaire aux yeux vides de sens est shootée dans un univers où la féminité édulcorée est jetée en peinture. Dans des chambres aux couleurs pastels et des accessoires de beauté des 80’s, les gâteaux à la crème et les baignoires en forme de cœur font face au miroir de la réalité : la féminité est un produit de consommation.

Les idéaux irréalistes de la beauté s’équilibrent avec brio entre mélancolie et comédie. Juno Calypso capture ainsi des instantanés d’une réalité ironique. Les visages sont sans expression dans un environnement banal. Elle propose une étude critique des rites modernes de la séduction entourés d’artifices. Un aspect glacé qui joue sur le poids mort d’une femme échouée dans un monde absurde. Une signature photographique étincelante pour cette artiste londonienne diplômé en 2012 du London College of Communication.

+ Juno Calypso

+ www.junocalypso.com

+ Facebook

Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

« »