Les multiples « je » de Kimiko Yoshida

août 15 | Photographie

Kimiko Yoshida fige son portrait à l’infini. Un mode opératoire toujours identique : autoportrait, monochromie, cadrage, lumière unique et même format (142 cm x 142 cm ou 120 cm x 120 cm). Pourtant, malgré le protocole analogue qu’elle s’impose depuis 2003, date de ses premières séries, jamais un portrait ne se ressemble.

Elle affectionne une couleur dominante : jaune, rouge, noir, bleu… La sélection monochromatique blanche prouve d’autant plus que ses photographies sont d’apparence similaires et pourtant totalement distinctes. L’artiste, originaire de Tokyo, dévoile ainsi ses multiples personnalités. Un travail impressionnant qui transpire la thématique de recherche d’identité. L’accessoire tient également une part importante dans le jeu de cache-cache de cette ex créatrice de mode. L’être humain devient alors accessoire de la photographie laissant en suspend la question : qui est Kimiko Yoshida ?

+ Kimiko Yoshida

+ www.kimiko.fr

Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

« »