Kirsty Mitchell

Le monde irréel de Kirsty Mitchell

septembre 15 | Photographie

Entrez dans la magie de l’univers floral et poétique de Kirsty Mitchell. Depuis 2009, la photographe britannique poursuit sa série Wonderland, inspirée du conte de Lewis Carroll, Alice aux pays des merveilles. «Je suis née en 1976 et grandi dans le comté anglais du Kent, reconnu comme le «jardin de l’Angleterre». Mes premiers souvenirs sont toujours des histoires que me lisait ma mère», explique l’artiste. Des histoires contées jusqu’à un âge avancé et qui a nourri l’imagination débordante de Kirsty Mitchell.

Sans surprise, elle se consacre à sa seule passion : l’art. Après des cours d’histoire de l’art et de photographie elle sort diplômée du London College of Fashion et du Ravensbourne College of Art. Kirsty devient alors designer pour une marque mondiale de mode.

En 2008, la santé de sa mère la pousse à prendre son appareil photo comme seul échappatoire. «J’ai commencé à me photographier tout au long de l’année la plus difficile de ma vie. L’appareil photo est devenu un fantasme absolu qui a bloqué le monde réel, et un endroit où je pourrais retourner à mes souvenirs avec ma mère, loin des murs des hôpitaux».

La passion devient dévorante pour l’artiste lorsque sa mère décède d’une tumeur au cerveau en novembre 2008. Un forme d’art thérapie où des projets fous sont entièrement conçus par la photographe : costumes, décors, accessoires. Pour la série Wonderland, le processus est le même : les scènes sont recrées comme des mini plateaux de tournage, entièrement autofinancé et confectionné par cette artiste qui a su aller jusqu’au bout de ses rêves d’enfant. Elle termine actuellement la série pour un «retour vers la réalité» et projette la parution de son livre des merveilles : Wonderland.

 

+ Kirsty Mitchell

+ www.kirstymitchellphotography.com

+ Vimeo, Flickr, Pinterest & Facebook

Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

« »