Kosai Sekine : futuriste engagé

janvier 13 | Multimédia / Art vivant

De l’art visuel qui s’inscrit dans la culture futuriste nippone ! Doté d’une sensibilité aussi spirituelle que sophistiquée, Kosai Sekine adopte un style épuré 2.0. Inspiré, audacieux, novateur. Le vidéaste signe ici pour Young Juvenil Youth et leur chanson Animation un clip tout en sobriété avec une présence féminine aux allures robotiques. Savant mélange entre Kyoko, l’intelligence artificielle assistante de Nathan dans Ex Machina, et la femme/ours de Bjork. Au rythme doux d’un coeur (artificiel ?), la jeune fille semble enfermée dans une virtualité exacerbée, dans une tête « rebootée » après chaque réflexion symbolisée par une multitude d’yeux et de bouches.

Alors qu’elle supplie ses interlocuteurs de ne pas l’abandonner, la machine peu à peu, reprend le contrôle et semble finalement la désinitialiser. Demoiselle (lobotomisée) en détresse, victime d’une société qui la façonne, nous chuchote l’air de rien un cri de secours. Une vidéo aussi simple que polysémique car bien d’autres thèmes peuvent y être perçus, entre autres : la femme objet, la technologie qui prend le dessus sur l’Homme ou même la camisole cérébrale qu’impose la doxa… Kosai Sekine, derrière sa caméra, ne quitte plus le devant de la scène depuis Right Place en 2005. De projets en collaborations, notamment avec Nike en 2010, l’artiste de 41 ans s’assure une reconnaissance désormais internationale.

+ Kosai Sekine

www.kosai.info

Marine de Rocquigny © Art and facts

 

 

 

 

Autres articles

« »