Gabriele Viertel

Interview – Les sirènes de Gabriele Viertel

août 26 | Interviews

Plongée dans l’univers aquatique ultra féminin de l’artiste allemande Gabriele Viertel. Photographe de mode, qui officie notamment pour Vogue, elle vit aux Pays-Bas depuis 2008. Gabriele transcende la femme sous l’eau. Un monde où les sirènes et autres créatures des profondeurs s’exaltent dans une esthétique à la fois de papier glacé et d’étrangeté. Elle livre ses secrets sous-marins à Art and Facts.

 

Art and Facts : Quel est votre parcours artistique ? 

Gabriele Viertel : J’ai grandi dans une famille très inspirée par l’art dont les thèmes étaient le cinéma, la photographie, la peinture, la musique et la danse.

Lorsque je travaillais sur les podiums, j’étais entourée de gens créatifs, d’artistes, de designers, d’acteurs. Lors de mes voyages, j’ai appris à connaître différentes cultures qui ont influencé mon œil et mes goûts esthétiques.

« L’eau est un élément magique qui m’attire »

 

A&F : Qu’est-ce qui vous inspire ? 

G.V : Dans mon travail en tant que photographe et artiste, je suis surtout inspirée par la grâce évidente de la femme, son côté sensuel. J’aime également les types de beautés exceptionnels ou différents.

A&F : La présence de l’eau est prépondérante dans votre travail, pourquoi ? 

G.V : L’eau est un élément magique qui m’attire. J’adore les vagues salées de l’océan, la tranquillité des lacs et les piscines fraîches. Aller sous l’eau est comme être dans un autre univers. Il était donc évident de combiner mon amour pour l’eau et ma passion pour capturer la beauté avec mon objectif. Tout ceci, en conservant l’élégance de la photographie classique et l’ajout d’un très surprenant et pourtant mystérieux élément surréaliste. Je garde toutefois de la simplicité dans la composition tout en restant focalisée sur le sujet central.

A&F : Comment procédez-vous ?

G.V : La photographie sous-marine est une discipline suprême en photographie. Pas seulement pour les photographes, mais aussi pour le modèle qui doit se sentir bien sous l’eau, rester calme et bouger comme un danseur.

 

Art and Facts : Quels sont vos projets ? 

G.V : En ce moment, je mets au point un projet conceptuel en lien avec ma nomination pour une récompense artistique aux Pays-Bas. L’œuvre sera exposée lors de la 8-day Glow 2014 à Eindhoven. Cet événement est une symbiose de la lumière et de l’art, il s’agit du rassemblement annuel d’un regroupement international d’artistes et de scientifiques.

A long terme, j’ai pour projet de photographier des danseurs de ballet classique.

 

+ Gabriele Viertel

www.gabrieleviertel.com

Facebook

Julie Baquet © Art and Facts

 

Autres articles

« »