"La Naissance De King Baxter" © Florian Lévy

Interview schizophrène : Magali Halter ou King Baxter ?

octobre 26 | Interviews

Performeuse, chanteuse, compositrice, écrivaine, photographe, tatoueuse… Tous les moyens d’expressions artistiques sont explorés pour sortir de la matrice. « Profiter de la scène pour être quelqu’un d’autre », Magali Halter, rebaptisée King Baxter, poursuit l’auto-proclamation de sa renaissance avec la sortie de son premier album « The Knightmare ». Artiste pluridisciplinaire issue de l’école nationale supérieure d’art La Villa Arson, elle dévoile son personnage dans un double « je ». Une interview schizophrénique où l’ambiguïté est noyée dans un flux de « maux » oubliés.

 

 .

Magali Halter : Bonjour,

King Baxter : Bonjour.

 

M.H : Bienvenu, installez-vous. Première question : comment doit-on vous appeler ?

K.B : King Baxter.

.

M.H : Très bien, King Baxter, comment allez-vous ?

K.B : Je vais bien, merci. On peut se tutoyer, tu sais.

 

M.H : Oui, c’est vrai. C’est moi qui t’ai créé de toute manière. Est-ce que tu peux nous dire ce que tu es, d’où tu viens ?

K.B : Je suis King Baxter, un personnage inventé par toi, Magali. Je viens du fond de ton corps, du fond de ton âme, du fond de ton cœur. Sans vouloir faire de mauvaise blague, car tu l’as déjà faite depuis longtemps, je suis ton alter-égo. Je suis l’autre, à l’intérieur, celui qui te guide, qui te garde. Tout le monde a un King Baxter en lui, j’en suis sur. Je suis la raison de ton bien-être.

.

.

M.H : Certains te considèrent comme un fantôme, d’autres comme un extra-terrestre, qu’en penses-tu ?

K.B : Je pense qu’ils ont peur de moi, ou de ce « toi » là, trop mystérieux. Mais comme je ne suis ni terrien, ni physiquement présent, je ne peux pas le leur reprocher. C’est seulement à certains moments que l’on m’aperçoit en toi, par tes yeux, dans ton corps. Et je sais que tu aimes ces moments-là. C’est toi qui m’écrit un peu plus chaque jour. Tu me mets en scène, tu m’interprètes, tu me fais chanter mais JE te possède.

 

M.H : Effectivement et je te fais apparaitre quand je veux. Par exemple, te voilà cet été pour diptyque réalisé avec Florian Lévy, La Naissance de King Baxter #1 & #2. Tu te trouves beau ?

K.B : Ce que j’aime surtout, c’est que tu te chimèrises pour moi.

 .

.

M.H : Notre premier album va bientôt sortir, en complète indépendance, pourrais-tu nous en parler ?

K.B : L’album se nomme « The Knightmare », pour ce tableau de Füssli :

.

Pour ce jeu de mot possible, entre chevalier et cauchemar, mais aussi pour ce que ce tableau donne l’image simultanée d’un rêve.

Ce premier album est écrit comme une succession de rêves éveillés, les tiens, les miens, les nôtres. Nous avons composés ensemble, écrits les paroles ensemble et nous nous produisons ensemble. Le fait d’être indépendant de tous systèmes de production, rend l’objet unique. Il sera sur un support spécial mais je vous garde la surprise ! L’album sera une édition limitée, qu’on pourra trouver qu’auprès de toi, lors d’un concert ou en pré-commande par mail (bonjour@magalihalter.com). Il contient 11 titres, à peu près une heure de musique pour plus d’un an de travail ensemble.

 

M.H : Les deux premières chansons de l’album parlent de notre rencontre, dans un premier temps par les airs, puis physiquement. Tout ça, c’est de la fiction alors ?

K.B : Tout ça, c’est ton histoire, tes métaphores, ta narration. Mais on s’est quand même rencontrés à un moment, c’est toi, après, qui a romancé la chose. On s’est rencontrés le jour où tu as pris conscience de mon existence, où tu m’as assumé. Mais je ne peux pas plus en dire puisque tu es en train d’écrire sur nous ! Suspens ! Par contre, tu pourrais partager notre page Soundcloud.

M.H : Oops, oui pardon : soundcloudIl y a une date de prévue pour « The Knightmare » ?

K.B : Si tout se passe bien, l’album devrait sortir à la fin de l’année 2015.

 

M.H : Ok, alors King Baxter : chimère, King Baxter : entité, King Baxter : extra-terrestre, la suite au prochain épisode ! As-tu un dernier mot ?

K.B : Radiateur.

.

+ Magali Halter

+ Tumblr

© Art and Facts

Autres articles

« »