Julian Rosefeldt, Manifesto © Nicolas Brasseur

Cate Blanchett se manifeste

mars 8 | Exposition / Agenda

« Les idées existent en germe de la société, les penseurs et les artistes les expriment. » Lucio Fontana l’a dit, Cate Blanchett le scande. Sublimée par le jeu de l’actrice et la caméra de Julian Rosefeldt, la verve des plus grands penseurs, artistes, poètes, architectes et chorégraphes… s’épanouit au Beaux-Arts jusqu’au 20 avril avec Manifesto. De Sol LeWitt à Yvonne Rainer, de Jim Jarmusch à Tristan Tzara, une exposition singulière composée d’une installation vidéo vertigineuse.

Cate Blanchett, gracieusement touchée par le syndrome Johnny Depp, interprète les 13 personnages de ces 13 courts métrages. Plus encore, elle incarne chacun d’entre eux. La maîtresse d’école, la présentatrice TV, le SDF, la punk… D’un écran à l’autre, elle se glisse dans la peau de chacun, change de ton, de voix, de style, de tête, parfois de sexe. Elle clame, comme hantée par les mots, cet assemblage de manifestes réalisé par Julian Rosefledt, emprunté tant à Karl Marx qu’à Lars Von Trier, et enferme les passants dans une ambiance assez oppressante.

Schizophrénie contemporaine

A l’image d’un matraquage médiatique en période électorale, la cacophonie de toutes ces discours dogmatiques et racoleurs étourdit celui qui ne sait plus vers qui tendre l’ouïe. Soudain, les manifestes se confrontent, les voix se synchronisent dans une polyphonie vertigineuse digne d’un rite païen ancestral, envoûtant le visiteur qui frôle désormais le burn out. Écrasé par toutes ces idées contradictoires, il s’interroge : qui croire ?

Julian Rosefeldt met donc en scène, dans Manifesto, la schizophrénie de la société à travers un kaléidoscope de personnalités détentrices d’une vérité absolue, la leur. 13 doctrines nées de collages de textes fondateurs , 13 univers, 13 Cate Blanchett, toutes fascinantes.

Beaux-Arts
13 quai Malaquais
75006, Paris

Jusqu’au 20 avril
Du mardi au dimanche de 13h à 19h

+ Manifesto

+ Julian Rosefeldt

www.beauxartsparis.com

Marine de Rocquigny © Art and Facts

Autres articles

« »