Foster © Martin Massé

Interview – Martin Massé : architectures

décembre 7 | Interviews

Fascination sur les lignes et les perspectives. Avec un sens aigu pour la géométrie et le minimalisme, Martin Massé capture des angles de vue sur l’architecture. En véritable passionné, il rend hommage aux constructions sous forme de fragments. Des photographies en monochrome où les qualités structurelles sont magnifiées. Egalement architecte de profession, l’artiste nous livre sa vision dans des compositions esthétiques teintées d’abstraction. Interview.

.

.

Art and Facts : Quel est votre parcours artistique et professionnel ?

Martin Massé : Depuis longtemps passionné d’architecture, j’ai commencé mes études à l’école d’architecture de Nantes. En parallèle j’ai étudié le dessin aux beaux-arts. Je n’y suis resté que deux ans pour finalement me spécialiser en architecture intérieure et design à l’école ESAG Penninghen à Paris. Aujourd’hui, je suis des cours à l’école d’architecture de Marnes La Vallée pour valider mon diplôme d’architecte. J’ai travaillé pour plusieurs agences d’architecture intérieure telles que Tristan Auer ou Gilles & Boissier. J’ai passé un an au sein de l’agence d’architecture de Joseph Dirand, dans laquelle j‘ai pu expérimenter plusieurs échelles du projet architectural. Du mobilier à l’architecture, tous les détails sont traités avec le plus grand soin, avec les matériaux les plus nobles qui soient et en partenariat avec les meilleurs artisans et constructeurs.

.

.

A&F : Comment est née votre passion pour la photographie architecturale ?

M.M : Très vite à force de feuilleter des monographies de grands architectes, j’ai eu envie de me faire ma propre banque d’images de tous ces chefs-d’œuvre. Tout au long de mes voyages et en recherche d’inspiration architecturale, j’ai visité de nombreux bâtiments et j’ai voulu les photographier différemment. J’ai choisi dans ces constructions les fragments qui me plaisaient le plus.

.

.

A&F : Vous mettez en lumière les détails de constructions pour un rendu aux compositions abstraites. Quels détails attirent votre œil de photographe ?

M.M : Le plus souvent les photographies d’architecture exposent les qualités constructives, spatiales ou esthétiques d’un bâtiment. J’aime effacer toute spatialité dans mon cadrage. Le fragment me permet d’exposer par exemple l’assemblage d’un poteau et d’une poutre. Cependant, sur l’image on ne remarquera plus leur qualité structurelle ; le poteau n’est plus un élément vertical en appuie sur le sol et la poutre ne porte plus aucune dalle. Je n’ai choisi de capter dans cet assemblage que la géométrie simple qu’ils représentaient ensemble et la manière dont la lumière venait les révéler et faire ressortir leur matérialité. L’objectif me permet de sélectionner ce qui me plaît le plus dans une construction et de pouvoir, si je le veux le retourner ou le prendre en diagonale, il n’ y a plus de haut ni de bas. La gravité, première contrainte de l’architecte, n’existe plus.

.

.

A&F : Quels architectes et types d’architectures préférez vous ?

M.M : Je suis sensible aux formes géométriques simples mises en œuvre avec des matériaux bruts. On retrouve cela dans l’œuvre de Louis Kahn et à l’assemblée nationale du Bangladesh. J’aime la pureté des formes de la géométrie et les courbes de Oscar Niemeyer et de Eero Saarinen. A des échelles plus réduites, je suis très inspiré par les détails sculpturaux et dessinés et la juxtaposition de matériaux de Carlo Scarpa. Je suis aussi très intéressé par l’architecture art déco, le design de Josef Hoffmann, de Ettore Sottsass et surtout la Villa Malaparte.

.

.

A&F : Si vous deviez choisir trois mots pour définir vos créations…

M.M : Minimalisme. Abstraction. Composition.

A&F : Quel est votre processus créatif ?

M.M : C’est d’abord une envie de voyage, de découverte de nouvelles architectures. Ensuite c’est une question de ressenti, c’est souvent grâce à une lumière particulière venant mettre en valeur un fragment du bâtiment, un assemblage constructif ou la juxtaposition de plusieurs matériaux qui me plaît. Je me sers du cadrage pour immortaliser ce « petit moment » de contemplation.

A&F : Des projets en cours et à venir ?

M.M : Je prévois de tirer certaines de mes photos en grand format et j’aimerai, si j’en ai la possibilité, pouvoir les exposer.

.

+ Martin Massé

www.martinmasse-architect.com

www.martinmasse-photography.com

Propos recueillis par Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

« »