Nicola Costantino

Nicola Costantino l’insurgée !

septembre 1 | Photographie

Voici l’une des artistes les plus fascinantes d’Argentine ! Nicola Costantino provoque à plus d’un titre. Créatrice d’objets farfelus et choquants, elle débute son chemin artistique en transformant soutien-gorge, escarpins des sacs à main avec des motifs de tétons d’homme et recouvre des chaussures masculines de motifs d’anus. En bousculant les repères, Nicola Costantino se fait remarquer avec ses répliques de peau humaine en silicium. Elle a même visité New York et Los Angeles en portant une veste couverte de nombrils et de cheveux naturels.

Elle étend ses créations au morbide. En 2007 par exemple, elle créé des pains de savon à base de graisse humaine provenant de son propre corps à travers une procédure de liposuccion. Ses moulages de fœtus équins et bovins et la série de machines orthopédiques pour les animaux mort-nés imitant les mouvements de jeunes veaux et poulains déstabilisent.

La thématique du double est également très présente chez Nicola Costantino. Au delà de se mettre en scène dans ses propres photographies où elle se glisse avec talent dans la peau de personnages des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art qu’elle reproduit scrupuleusement, l’artiste aux yeux exorbités va plus loin en sculptant un moulage d’un double d’elle-même pendant sa grossesse.

Exposée dans le monde entier et notamment au MOMA, Nicola Costantino développe un intérêt pour les performances vidéo. Dans sa première production cinématographique elle incarne un personnage féminin historique et emblématique comme Eva Perón dans Rapsodia Inconclusa à la 55e Biennale de Venise en 2013.

Son parcours est tel qu’une réalisatrice italienne, Natalie Cristiani, met en lumière le travail de cette curieuse artiste dans Nicola Costantino-La artefacta. Le film, enraciné dans une forme de baroque argentin, aborde l’histoire troublée du pays tout en articulant les questions relatives à l’auto (re)présentation, la performance et l’originalité artistique.

 

+ Nicola Costantino

www.nicolacostantino.com.ar

+ Facebook

Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

« »