Adi Putra

Adi Putra : psychédélique

juillet 20 | Interviews

Entre rêve et magie, l’univers d’Adi Putra se consomme sous effets psychédéliques ! Diplômé du USC School of Cinematic Arts, ce jeune artiste originaire d’Indonésie travaille à Los Angeles où il excelle aussi bien en tant que photographe et vidéaste. Son parcours a toujours été tourné vers l’artistique : «Depuis mon plus jeune âge, j’étais attiré par tout ce qui était visuel, mais mon intérêt a vraiment commencé lorsque j’étais au lycée. Je me souviens, à l’époque, j’étais absolument obsédé par le cinéma. Je séchais souvent les cours pour assister à certaines des projections de films ou flâner autour des rayons DVD piratés (je fréquentais une l’école à Jakarta en Indonésie).»

Adi développe alors son intérêt grandissant pour le cinéma à l’image de ses idoles : «Les films de Stanley Kubrick et de Star Wars ont eu une influence énorme sur moi. J’ai donc décidé d’étudier le cinéma à l’université et me suis auto-proclamé nerd.»

La photographie n’est pas pour autant laissée de côté, néanmoins, Adi Putra ne s’y intéresse qu’après avoir obtenu son diplôme de l’école de cinéma. «Je pense que c’est un très bon outil pour explorer mon propre style visuel. J’ai compris plus tard que c’était également un moyen incroyable pour l’exploration personnelle. J’ai commencé à expérimenter avec toutes sortes d’appareils photos et commencé à apprendre la retouche… J’ai vraiment eu un coup de cœur pour l’expérimentation et l’exploration illimitée de la photographie».

Dès lors, son imagerie stylistique se teinte de surréalisme aux effets vintage. L’artiste puise son inspiration dans «la musique, les films et les chats». Tel un rêveur subjugué, il développe plusieurs courts-métrages et clips. A son actif notamment Moby, Yelle ou encore The Strokes immortalisés sur l’appareil photo ou la caméra de ce créatif prometteur.

+ Adi Putra

www.adiptr.com

+ Facebook, Instagram & Tumblr

Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

« »