Roa : street-art macabre

octobre 6 | Street-art

Squelettes, rongeurs à la chair découpées, animaux éventrés aux organes à vif, l’œuvre macabre de Roa envahit les murs du monde entier. «Les organes sont les substances vitales de notre corps et ils représentent une grande partie du symbolisme qui me plaît !», explique l’artiste belge qui impose ses créatures gigantesques. Après avoir fait ses premières armes dans le graffiti, Roa affectionne la peinture acrylique dans des tons noir, blanc et gris. Ses rongeurs souvent placés dans des lieux désaffectés à la pollution urbaine purulente laisse planer dans son art un message écologique. Une façon de dénoncer la saleté de la rue avec d’énormes rats grimpant sur les murs.

 + Roa

+ Tumblr

Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

« »