Nescius © Thibault Delhom

Thibault Delhom : « Nescius »

février 14 | Photographie

« L’admiration est fille de l’ignorance », le proverbe français prend tout son sens dans la nouvelle série photographique et musicale de Thibault Delhom. Avec « Nescius », définissant en latin une personne ignorante, l’artiste signe une nouvelle fois une thématique aux contours complexes. Une profondeur qui n’est pas une surprise puisque le jeune photographe avait déjà livré ses pérégrinations artistiques à Art and Facts exprimant une sensibilité « aux émotions, aux événements et à l’ambiance qui se crée autour de nous ».

Si dans Asphyxie, il mettait en lumière dans une suite de tableaux baroques une danse primaire où l’instinct de survie primait, dans Nescius, Thibault Delhom renoue avec ses premiers amours d’un point de vue graphique où courbes minimalistes et esthétique conceptuelle s’animent. Les visages, cachés, contribuent à l’expression de la thématique de l’identité. « Manifestation poétique du mal du siècle », Nescius pose le questionnement de l’ignorance. « Il existe deux types d’ignorants. Les vrais ignorants, qui en souffrent et qui ne s’autorisent même pas d’écouter leurs intuitions avec toujours une petite part d’eux-mêmes qui leur souffle qu’il leur manque quelque chose. Et il y a les faux ignorants, ceux qui savent très bien qu’il faut d’abord savoir et savoir s’écouter, pour oser ignorer. Qu’il faut passer par le savoir pour s’en passer ensuite. »

Les personnages de cette série se voilent alors la face refusant de voir une réalité qui déplait. Une forme de liberté violente que l’artiste a également exprimé musicalement puisque chaque image possède un morceau dédié et entièrement composé par Thibault Delhom. L’univers du créatif prend alors une dimension supplémentaire bercé entre sonorités ethniques et électroniques sur fond de trip hop envoutant.


A (re)lire :

+ Thibault Delhom 

www.thibaultdlm.com

Facebook Behance 

Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

« »