Tony Matelli, singes ou humains ?

septembre 16 | Volume

Le sculpteur new yorkais Tony Matelli produit des œuvres hyperréalistes dont l’une d’entre elle, intitulée Sleepwalker, lui a valu en février dernier certains remous. L’objet du scandale ? La sculpture d’un homme en caleçon les bras tendus tel un somnambule placée au beau milieu du Wellesley College au Massachusetts. Le réalisme des œuvres de Tony Matelli est tel qu’une étudiante l’a confondu pour un être humain et s’est insurgée, en compagnie de sa communauté américaine puritaine, de provocation reprochant au somnambule de susciter à l’esprit des souvenirs traumatiques d’agressions sexuelles.

Comme quoi, Tony Matelli, sans le vouloir, a bien compris la bêtise dont peut être capable un être humain. A regarder de plus près son travail artistique, l’homme est représenté tel une bête se juxtaposant avec d’autres sculptures hyper réalistes d’animaux : des singes, nos descendants. Preuve que malgré l’évolution, l’Homme reste un animal incapable d’utiliser son cerveau. Seul moyen de défense : l’instinct de survie qui se dégagent de ses sculptures apocalyptiques et qui laisse en suspend la question « Sommes-nous des singes ou des humains ? »

+ Tony Matelli

www.tonymatelli.com

+ Instagram

Julie Baquet © Art and Facts

Autres articles

« »